Archives Mensuelles: septembre 2015

Veille Business Intelligence juillet-août 2015

Data Vizualisation

Tabeau soft

Tableau software s’apprête à sortir la V9.1

L’outil d’analyse en self service va déployer une version très orientée « mobilité ». Ainsi, il sera désormais possible de réaliser des « impressions d’écran » de rapports ou tableaux de bord sur mobile ou tablette afin de pouvoir les visualiser hors connexion. En dehors de la mobilité, de nouveaux connecteurs vont être ajoutés (Google Cloud SQL, Amazon Aurora, Microsoft Azure SQL Data Warehouse, Spark for HDInsight, Birst, Smartsheet), de même qu’un connecteur permettant de récupérer les données du web(Facebook, Twitter, Google sheet). Enfin, une procédure de connexion unique SSO avec SAP a été développée.

La sortie de cette version est prévue pour fin octobre.

Source : Decideo

 

Power BI V2

Microsoft met en production sa nouvelle version de Power BI

Fin de la version en preview, les entreprises peuvent depuis le 24 juillet utiliser la nouvelle version de Power BI dont nous vous avons déjà parlé précédemment. La principale évolution vient de la mise en place d’une application Desktop qui centralise les fonctionnalités de Power Query, Power Pivot et Power View. Collecter des données, les transformer, modéliser et réaliser des tableaux de bord se fera désormais sur une interface dédiée à la BI beaucoup plus intuitive que sur l’ancienne version où différents modules étaient intégrés dans Excel.

Cette nouvelle version ne contient pas encore toutes les fonctionnalités présentes sur la version 1 (Excel). Je pense notamment à la gestion des KPIS ou bien même à la géolocalisation en 3D (Power Map) mais nous pouvons imaginer que cela viendra. En attendant il est toujours possible d’utiliser les deux versions en parallèle en fonction des besoins car, qu’un tableau de bord soit produit à partir de l’application ou bien à partir d’un fichier Excel, les deux types de fichiers produits pourront être intégrés dans le cloud.

Concernant la partie cloud, son interface a complètement évolué mais, sur le principe, les fonctionnalités restent les mêmes.

Enfin concernant le prix, il est de 10 dollars par mois par utilisateurs

Partie Analyse (via l’application):

Power BI V2 - Analyse - Application

Partie Partage (via le cloud):

Power BI V2 - Cloud

Source : Lemondeinformatique + complément personnel

 

Cloud

Cloud fun

Les Etats-Unis font confiance au cloud, pourquoi pas nous ? 

Une récente étude du cabinet de conseil et de benchmark « Ventana Research » a permis de mettre en lumière la propension des sociétés américaines à utiliser de plus en plus de solutions décisionnelles dans le cloud.

adoption du décisionnel cloud

Le cloud est majoritairement utilisé pour suivre les données prédictives (51%), les données clients (47%) et les données de vente (33%). Il vient également s’intégrer dans une volonté forte de partage de l’information et répond aussi à un besoin de mobilité pour près de 80% des entreprises interrogées. Pour le cabinet, le niveau d’utilisation du cloud n’est pas encore à son meilleur niveau. Seule une entreprise sur sept atteint le niveau maximum d’utilisation du cloud représenté, selon Ventana, par l’innovation. Une analyse plus poussée  montre que la technologie et les processus sont bien gérés mais qu’il y a encore des progrès à faire sur la gestion de l’information et l’adoption par les ressources humaines. Cela peut s’expliquer par certains freins au déploiement par les employés qui, malgré la volonté d’avancer des dirigeants, ont des craintes sur la sécurité des données et le manque de compétences dans l’analytique en mode cloud.

Cloud privé, hybride ou public ?

Le frein sur la sécurité des données est contourné par l’adoption d’un cloud privé à 66% tandis que 38 % des entreprises utilisent un cloud public et 30 % un cloud hybride (certaines entreprises utilisent plusieurs modes). Les cloud privés et hybrides sont majoritairement utilisés dans les domaines de la finance, de l’assurance, de l’immobilier et au niveau du gouvernement où l’aspect privé des données est une véritable préoccupation. Pour 70% des utilisateurs, le cloud privé facilite le partage d’information et permet d’améliorer la communication . Il en va de même pour 72% des utilisateurs de cloud hybride et 56 % pour le cloud public. En outre, les entreprises  qui adoptent le cloud privé ou hybride ont, par la suite, une politique d’intégration et de traitement de données beaucoup plus forte que celles qui adoptent le cloud public.

En résumé, les dirigeants américains adoptent de plus en plus les solutions décisionnelles en mode cloud et privilégient les systèmes privés ou hybrides pour verrouiller au maximum la dimension « sécurité ». A quand une tendance similaire en France ?

Source : smartdatacollective.com

 

Réflexion

consommation data

Maîtriser sa consommation d’analytique, c’est bon pour la santé de son entreprise ! 

Joanna Schloss désigné 5ième femme la plus influente dans le secteur de la BI et  membre du centre d’excellence Dell s’est intéressée à l’excès d’analyse dans les entreprises. Pour elle, l’analyse de la donnée a pour objectif de base d’apporter des éléments  extrêmement fins qu’il est impossible d’avoir autrement et qui vont permettre de prendre des décisions  plus pertinentes. L’analyse répond à deux principaux besoins : maîtriser les coûts en rationalisant les processus et innover. Malheureusement le contexte actuel, pousse les entreprises à privilégier la réponse au premier besoin au détriment du second. Comment s’en apercevoir au sein de son entreprise ? De nombreux projets innovants sont bloqués par les analystes, les modalités de financement sont décidés par des analystes financiers et non les dirigeants ou bien encore lorsque les analystes sont plus nombreux que les éléments créatifs, stratèges…

Cette stratégie entraîne souvent une limitation de la prise de risque alors que l’analyse des données devrait au contraire servir de point d’appui à des projets rentables sur le moyen-long terme dont les risques existent mais sont calculés. Un équilibre doit donc être trouvé entre l’optimisation vitale à l’heure actuelle et l’innovation si nécessaire au futur de l’entreprise.

Pour cela, Joanna propose notamment d’identifier et de former trois équipes/groupes de personnes:

  • Les  analystes qui se focalisent sur les gains d’efficacité à court terme qui vont travailler sur la rationalisation des coûts et l’optimisation des processus opérationnels
  • Les analystes spécialisés dans l’innovation immédiate qui doivent s’appuyer sur les données pour identifier les tendances et mettre en place des actions / projets dont les bénéfices se feront sur les 3 ou 5 ans à venir.
  • Les analystes qui ont pour mission d’analyser les données et détecter des potentiels d’innovation à très long terme (10 ou 20 ans) sans se préoccuper des investissements et du ROI.

Source : decideo et CMS Wire.com

 

Agenda

 

Calendrier

Je réaliserai un debrief des conférences auxquelles j’aurai assisté 😉

 

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,